Projet de dépistage rapide

test rapide image

Ce nouveau dispositif permet de toucher un public plus réfractaire à fréquenter les structures de dépistages traditionnelles, ce qui permettrait d’avoir un impact positif sur le nombre de dépistages, sur la précocité de diagnostic, l’accès à l’information et l’orientation et de prise en charge.

Rappelons qu’en 2012,  chez les patients d’origine d’Afrique Sub-saharienne, 55% d’entre eux sont dépistés tardivement, et dans de nombreux cas quand le sida est déclaré.

Pour les personnes infectées positives au VIH, un diagnostic précoce est utile en termes de santé et de qualité de vie (diagnostic précoce = traitement rapide = prise en charge avant le développement d’infections lourdes).  Le fait de connaître son statut sérologique peut aussi avoir un impact important sur les chaines de contamination.

Notre dispositif consiste dans une offre de dépistage de proximité, adapté à une population fortement exposée et vulnérable.  Qui est complémentaire aux dispositifs existants.

Le projet a pour objectif de démontrer l’intérêt d’une délocalisation de l’offre de dépistage pour un public particulièrement exposé au VIH/sida et autres IST (syphilis et hépatite C).

Il s’agit ici également de répondre aux recommandations internationales en matière de lutte contre le VIH, dans lesquelles le dépistage est une stratégie de prévention cruciale.  Ceci a été également pointé par le Plan National Sida.

Pour le public visé par ce programme, il est important de garantir un accès au soin et de mettre en place un suivi psycho-médical-social adapté à leurs difficultés spécifiques.

L’expérience que nous avons depuis de nombreuses années soulignent la difficulté d’accès aux soins pour les personnes migrants, précarisées et toxicomanes notamment.  Très souvent, la santé ne fait pas partie de leurs intérêts prioritaires.

Enfin, comme dit plus haut, la connaissance de son statut sérologique permet de briser les chaines de contamination.

Le dépistage sera réalisé avec le test rapide INSTI, agrée par les autorités européennes pour le VIH 1 et le VIH 2 (et syphilis et/ou hépatite c selon le public) avec confirmation par un test classique pour les résultats positifs qui sera réalisé par les structures agrées (Centre référence sida, …).

L’idée centrale est de proposer régulièrement (plusieurs fois par mois), pendant un an, une offre de dépistage rapide dans un lieu de vie en lien avec le public cible (les locaux du Sireas à Matongé, Modus Fiesta au centre ville de Bruxelles, dans d’autres associations migrantes ou en lien avec un public précarisé).  Le dépistage sera réalisé, en respect de la législation actuelle, par un médecin et/ou une infirmière.  En collaboration avec une personne du secteur associatif, une formation préalable aura été organisée sur les aspects de counselling, pré counselling, santé sexuelle, dispositif de soins, spécificités du public cible, déontologie, éthique, confidentialité, …  tout ceci en partenariat avec un centre de référence sida.

Les associations accueillants les permanences de dépistage seront également formés à l’accueil.

Un partenariat avec le Centre Elisa et un centre de référence sida sera mis sur pied afin d’offrir les garanties d’une réorientation de qualité.

Des campagnes d’informations adaptées seront mises en place (affiche, flyer, internet, ….), en partenariat avec les structures accueillants le dépistage rapide, afin d’annoncer les dates et horaires de dépistages.  Les dates et horaires seront adaptés en fonction du public cible (en soirée principalement).